Recherche

Anarchamory

Anarchisme sans adjectif mais pas sans verbe.

Mois

mai 2017

Les aventures incroyables et trépidantes du Toutou Rien.

Les aventures incroyables et trépidantes du

Toutou Rien.

Épisode 1 : Éponyme.

(conte à rebours)

Mikaël Mugneret

toutourienLe matin, quand il se réveillait, le Toutou Rien était d’emblée d’attaque et plein d’énergie alors que la fraction de seconde avant il était en phase de sommeil profond aux limites du coma. Après c’était l’heure de manger. Soit le Toutou Rien décidait de jeûner, soit il se faisait péter l’estomac en avalant 3 sacs de croquettes et 3 kg de pâté pour chien. Ensuite, le Toutou Rien allait se promener. Soit il avançait péniblement comme une limace, soit il courait comme un guépard. Sur son chemin, le Toutou Rien rencontrait souvent d’autres toutous. Certain·e·s étaient d’excellent·e·s ami·e·s à lui, sur lesquel·le·s il pouvait compter les yeux fermés. Les autres étaient des ennemi·e·s juré·e·s à abattre. Le Toutou Rien n’aimait se promener qu’en été, par +35°C, en plein Soleil, ou alors en hiver, par -15°C, quand soufflait la bise. Le Toutou Rien avait décidé de ne pas fonder de famille, car s’il avait dû avoir des chiots, il aurait fallu qu’il en ait au moins 10. On ne fait pas les choses à moitié quand on s’appelle Toutou Rien ! En général, le Toutou Rien était hyper joyeux. Heureusement d’ailleurs, car quand il n’était pas hyper joyeux alors il était hyper triste. Le Toutou Rien travaillait très dur, au moins 70 heures par semaine. C’était ça ou rien ! Le Toutou Rien travaillait dans l’informatique et la logique. C’était le meilleur spécialiste mondial en langage binaire. Si ça n’avait pas été le meilleur, ça aurait été le pire… Lire la suite

Publicités

Ré-love-ution de l’entre-deux…

J’aime le doux murmure des cancaniers,
Quand je m’affiche au bras d’une amitié
Câline, affectueuse et sensuelle,
Mais ni romantique ni sexuelle.
La révolution n’est pas dans les urnes !
La ré-love-ution n’est pas dans les burnes !
La vraie subversion est dans l’entre-deux,
Entre amitié et amour amoureux.
Anarchie du sentiment,
Vérité des affinités,
Par delà les carcans,
De la normalité.
Queerplatonique,
Plutôt que nique,
J’aime faire l’amour tout en caresses,
Sur mon corps, de tes mains, déesse !

✨Mer d’Amour✨

Les relations sont comme la mer,
Elles subissent flots et jusants.
Ne les retenez pas, c’est usant.
Cela rend les cœurs amers.
Acceptez de laisser aller le reflux,
Même s’il prend des airs de « jamais plus ».
Au fond personne n’en sait rien…
Mais jusqu’à présent la mer revient,
Parfois la même, et parfois non,
Quand seules les lois de l’existence
Expliquent sa fuite vers l’horizon.
Réjouissez-vous des expériences,
Qu’elle drainera avec foison !
Et si la mer n’en revient pas,
Ou qu’elle revient couci-couça,
Si votre conscience est toute nette,
Et que vos actes sont honnêtes,
Acceptez-le sans auto-blâme,
On n’est pas maître des bleus de l’âme,
Qui font, chez autrui, l’occasion de brisures,
Pour cause d’impromptues froissures.
Et pendant les mortes-eaux,
Voguez vers d’autres littoraux,
Qui connaîtront les vives-eaux,
Et baignez-vous de renouveau.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑