Recherche

Anarchamory

Anarchisme sans adjectif mais pas sans verbe.

Catégorie

Ethique

Amoureux·ses ou chéri·e·s ?

Je remarque que beaucoup de polyamoureux·ses, pour parler des personnes avec qui iels sont en relation intime utilisent le mot « amoureux·ses ».

Je n’ai pas fait d’étude sociologique poussée, mais il me semble, sur la base de mon expérience, que ce mot est beaucoup plus employé en contexte polyamoureux que monogame. Seuls les enfants (ou les adultes lorsqu’iels s’adressent à eux) semblent coutumiers du terme : « alors est-ce que tu as déjà un·e amoureux·se ? ».

De ce que j’ai pu remarquer, les monogames non-marié·e·s / non-pacsé·e·s / non-concubin·e·s disent plutôt : « mon copain » / « ma copine » ou « mon chéri » / « ma chérie », parfois « mon ami·e ». On comprendra aisément le problème qu’il y aurait à reprendre les mots « copain » / « copine » ou « ami·e » dans un contexte polyamoureux. Si quelqu’un·e parle de ses copains, copines, ami·e·s, ou d’un copain, d’une copine, d’un·e ami·e, on pensera ces termes dans leur acception platonique. On n’a pas ce problème avec le mot « chéri·e·s ».

Lire la suite

Publicités

La pénurie de je-ne-sais-quoi.

Les aventures incroyables et trépidantes du

Toutou Rien.

Épisode 2 : La pénurie de je-ne-sais-quoi.

(conte ample à Sion)

Mikaël Mugneret

toutourien

Le 3ème jour, le Toutou Rien ressuscita d’entre les morts. Il ressuscita en un éclair, comme il convenait à un Toutou Rien ! Nous avons conté dans l’épisode précédent les grands principes de la philosophie et de la pratique toutouriennes dans ses aspects les plus généraux, et avons abordé ensuite la vie sexuelle et sentimentale du Toutou Rien en nous concentrant sur la seconde. Il nous reste à traiter de la première. Il faut dire que le Toutou Rien était absolument pudibond en matière de sexe depuis qu’il avait ressenti une certaine gène légère à en parler, il y a 8 ans, 3 mois et 7 jours, vers 14h46.

Lire la suite

✨Mer d’Amour✨

Les relations sont comme la mer,
Elles subissent flots et jusants.
Ne les retenez pas, c’est usant.
Cela rend les cœurs amers.
Acceptez de laisser aller le reflux,
Même s’il prend des airs de « jamais plus ».
Au fond personne n’en sait rien…
Mais jusqu’à présent la mer revient,
Parfois la même, et parfois non,
Quand seules les lois de l’existence
Expliquent sa fuite vers l’horizon.
Réjouissez-vous des expériences,
Qu’elle drainera avec foison !
Et si la mer n’en revient pas,
Ou qu’elle revient couci-couça,
Si votre conscience est toute nette,
Et que vos actes sont honnêtes,
Acceptez-le sans auto-blâme,
On n’est pas maître des bleus de l’âme,
Qui font, chez autrui, l’occasion de brisures,
Pour cause d’impromptues froissures.
Et pendant les mortes-eaux,
Voguez vers d’autres littoraux,
Qui connaîtront les vives-eaux,
Et baignez-vous de renouveau.

Mélenchon et Hamon : de vrais libéraux de gauche (pas Macron).

D’après beaucoup de libéraux·les, la liberté est le droit de faire ce que l’on veut avec ce que l’on a. Mais cette formule ne nous donne aucune indication sur ce en quoi doit consister ce que l’on a et laisse par conséquent ouverte la question de l’appropriation et de la propriété légitimes (en théorie, la propriété est ce avec quoi on a le droit de faire ce que l’on veut, ce qui rend cette définition circulaire). Par suite, l’interventionnisme économique n’est pas nécessairement de la spoliation. Il n’en est que si on présuppose que les richesses qu’il redistribue et dont il réglemente l’usage et l’exploitation sont des propriétés privées légitimes. Si ce n’est pas le cas, alors l’interventionnisme économique peut revêtir quelque justice, être bénéfique ou du moins être neutre d’un point de vue moral.

Lire la suite

Je suis en amour avec moi-même…

Aujourd’hui je vous livre (avec son accord, et même à sa demande) cette réflexion d’un ami très cher et très proche de moi :

Lire la suite

Ma définition du bien personnel.

Soit A, un état de faits, ou une conjonction d’états de faits, ou une disjonction d’états de faits, ou une disjonction de conjonctions d’états de faits, ou etc., concernant un individu B. A est de façon certaine le Bien personnel pour B si et seulement si :
(1) B croit que A est le Bien personnel pour lui-même ;
(2) B dispose de toutes les données pertinentes concernant :
A et non-A ;
B (donc lui-même) ;
— la relation entre A et B, et entre non-A et B (ce dernier tiret résume les deux précédents et est suffisant).
(3) B dispose d’une rationalité infaillible (cela est facultatif si B dispose de toutes les données pertinentes concernant la relation entre A et B, et entre non-A et B, car, en effet, aucune inférence ne sera requise). Lire la suite

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑