Recherche

Anarchamory

Anarchisme sans adjectif mais pas sans verbe.

Je suis en amour avec moi-même…

Aujourd’hui je vous livre (avec son accord, et même à sa demande) cette réflexion d’un ami très cher et très proche de moi :

Lire la suite

Publicités

Le polyamour est-il une arnaque des hommes pour exploiter sexuellement les femmes ?

PRÉCISION PRÉLIMINAIRE IMPORTANTE : Je suis un homme blanc cisgenre avec un passing d’hétéro. Le présent article reflète donc le point de vue d’un homme blanc cisgenre avec un passing d’hétéro sur cette question et ne saurait donc prétendre à l’objectivité ou à l’universalité. Le point de vue duquel on parle a toujours une influence sur ce que l’on dit. Cet article comporte donc probablement plusieurs biais (que vous pouvez me signaler afin que je l’améliore). Même si j’ai pris un certain soin à l’écrire afin d’éviter de tomber dans les biais les plus évidents, je ne peux absolument pas garantir qu’il en est exempt. Ne vous contentez pas de la lecture de cet article pour vous faire une idée sur la question. Je vous invite à lire notamment ce que des autrices féministes, des auteurs et des autrices racisé·e·s, ont pu écrire sur ce sujet. Le présent article s’adresse surtout à mes pairs et essaye de s’inscrire dans une démarche d’allié. Je ne sais pas jusqu’à quel point il y parvient, mais la bonne volonté est là. N’hésitez pas à me faire part de toute remarque que vous jugeriez opportune afin que je puisse l’améliorer.

Un certain nombre de féministes radicales [♦] m’ont déjà fait cette remarque que le polyamour serait une arnaque des hommes (comprendre : des hommes cishet) pour exploiter sexuellement le corps des (personnes perçues comme) femmes. C’est une remarque que j’avais trouvée quelque peu blessante, j’avoue, quand on me l’a faite. Une remarque qui me paraissait évidemment à côté de la plaque, puisque :

  • le polyamour n’implique pas nécessairement de relations sexuelles ;
  • le polyamour n’implique pas nécessairement de relations entre des hommes (cishet) et des (personnes perçues comme) femmes ;
  • le polyamour suppose que toutes les personnes concernées sont consentantes ;
  • le polyamour suppose que toutes les personnes concernées peuvent avoir également d’autres relations intimes.

[♦] Je n’ai rien contre le féminisme radical, bien au contraire. Ce mouvement, comme beaucoup de mouvements, présente une diversité d’opinions, et on y trouve donc des anti-polyamour… Elles sont cependant minoritaires à ce que je vois. Un plus grand nombre de féministes radicales ont une attitude neutre voire amicale envers le polyamour. Il me semble qu’il y a même davantage de féministes radicales elles-mêmes polyamouristes qu’il n’y a de féministes radicales anti-polyamour. Ce constat n’a toutefois aucune prétention scientifique et reflète seulement ma modeste expérience des féministes radicales. Un gros biais, dans l’affaire, c’est que j’évite de côtoyer de trop près des personnes qui pensent que quelque chose qui me tient à cœur est immoral… Toutes les féministes radicales ne sont donc pas anti-polyamour. Toutefois, il n’y a guère que chez les féministes radicales que j’ai vu ce genre d’opposition au polyamour. L’autre grand courant qui est le féminisme dit « pro-sexe » peut difficilement compter dans ses rangs des personnes anti-polyamour (à raison, certaines personnes de ce courant du féminisme préfèrent parler de « pro-choix », puisqu’il ne s’agit pas de dire que le sexe c’est forcément bien et que tout le monde devrait en faire, mais seulement de lever un certain nombre d’injonctions répressives au sujet du sexe).

Alors, qu’en est-il ? Le polyamour est-il une arnaque des hommes (cishet) pour exploiter sexuellement le corps des (personnes perçues comme) femmes ?

(Spoiler :

Lire la suite

L’anarchie relationnelle : idées reçues.

Étant donné que l’on voit circuler un ensemble de préconceptions au sujet de l’anarchie relationnelle, il semble qu’une petite mise au point sous forme d’une liste d’idées reçues plus ou moins conformes à la réalité n’est pas inutile. Ce document a été créé initialement le 13 août 2016 dans un groupe Facebook consacré à l’anarchie relationnelle pour répondre à une proposition d’une amie qui souhaite garder l’anonymat.
Ce devait être initialement un travail collectif auquel chacun-e pouvait contribuer. Pour le moment, cependant, personne d’autre ne s’est manifesté-e.
Plusieurs personnes ayant lu le document d’origine m’ont demandé la permission de le citer ou de le reposter. Pour faire plus simple, je me suis dit que j’allais en faire un article sur mon blog. Cet article ne contient donc que mes contributions, mais je pense qu’il peut déjà être utile. C’est en tout cas ce que semble indiquer les demandes qui m’ont été faites…

Anarchie relationnelle et déconstruction de la norme romantico-sexuelle.

L’anarchie relationnelle, comme refus de l’essentialisme en matière de relations interpersonnelles, ne pose aucune hiérarchie a priori entre, d’une part, les relations amicales platoniques, d’autre part les relations romantiques et/ou sexuelles (alors qu’habituellement, les relations amicales platoniques sont subordonnées aux relations romantiques et/ou sexuelles). L’investissement spirituel, temporel, physique et émotionnel pouvant être similaire nonobstant les aspects proprement romantiques et/ou sexuels, cela conduit à un éclatement des étiquettes traditionnelles « ami-e », « amant‑e », « relation non-sexuelle », « relation sexuelle », etc. au profit d’un continuum relationnel dont les modalités concrètes sont entièrement définies par les concerné-e-s, sans égard pour les normes relationnelles classiques, lesquelles peuvent être résumées par l’expression de norme romantico-sexuelle. L’anarchie relationnelle, en somme, constitue une subversion de la norme romantico-sexuelle, cette norme qui nous dit que les relations romantiques et/ou sexuelles constituent le pinacle de notre vie sociale et affective, et qui les cloisonne bien des relations de nature amicale platonique.

Lire la suite

Synthèse sur le polyamour et l’anarchie relationnelle.

Une brochure format plaquette à plier en trois pour expliquer le polyamour, l’anarchie relationnelle, leurs valeurs éthiques fondamentales et répondre à quelques préjugés / idées reçues. Pratique en société pour répondre aux inévitables sollicitations sur le sujet lorsqu’on est out.

synthese-polyamour-brochure4

Débauche textuelle (nouvelle d’anticipation).

 

 

 

Débauche textuelle.

Mikaël MUGNERET

Lundi 20 avril 2116, 6h30. Le radio-réveil se mit en marche et m’extirpa de ma demi-torpeur. J’avais mal dormi, je sentais que la journée allait être longue et pénible. J’écoutais l’émission. A moitié pour tuer le temps, à moitié pour me changer les idées. Enfin… pour ce dernier point, je n’étais peut-être pas tombé sur la meilleure émission…

— Écoute jeune homme, dit le Doc, il faut bien que tu comprennes que ce n’est pas sale. Ton corps change, tes envies aussi. Il n’est pas anormal que tu t’adonnes à l’auto-poésie, c’est parfaitement naturel…

Auto-poésie… Poésie… Toutes ces choses pourraient être si simples mais sont si compliquées.

Sarah commença à s’éveiller doucement. Elle se tourna vers moi, les yeux mi-clos.

— Tu es sûre que ta femme ne se doute de rien pour nous deux ?

— Mais non, je te l’ai déjà dit. Elle croit qu’on est juste amants. Lire la suite

Le mariage (conte philosophique)

Le mariage.

Mikaël MUGNERET • 31 août 2016

Bonjour Monsieur le Maire, nous venons vous voir, Maxime et moi, pour vous faire part de notre intention de nous marier d’ici quelques mois !

Vous marier ? Quelle drôle d’idée ! Mais pourquoi donc souhaitez-vous vous marier ?

Mais parce que nous nous aimons, Monsieur le Maire !

Vous vous aimez ? En êtes-vous bien sûr·e·s ?

Mais évidemment ! C’est tout réfléchi !

Je ne sais pas moi… ce n’est pas facile à savoir, et peut-être qu’après vous allez être pris·e de regrets !

Mais il est plus certain que nous soyons pris·e de regrets si nous ne le faisons pas !

Bon, bon… Très bien… Avez-vous le certificat de votre psychiatre ?

Le quoi ?!! Lire la suite

Pour en finir avec la « théorie sexuelle de la valeur ».

Préambule : Ce texte est rédigé d’un point de vue masculin cisgenre et hétérosexuel. De fait, il me semble que l’attitude dont il est question touche essentiellement (même si pas exclusivement) des hommes cis dans des relations hétérosexuelles. Par ailleurs, je ne me sens pas légitime pour expliquer aux personnes qui ne sont pas des mecs cis hétéros comment elles doivent envisager leurs relations. Toutefois, il n’est pas impossible que ce texte puisse parler dans une certaine mesure à ces personnes. Si tel est le cas, tant mieux.

bear-with-heart-free-facebook-coverPartons d’une situation assez classique :

Un homme rencontre une femme, iels sympathisent, iels s’entendent vraiment bien, iels rigolent beaucoup ensemble, vont au resto et au ciné ensemble, dansent ensemble, etc. A un moment, l’homme fait comprendre à la femme qu’il aimerait bien « aller plus loin », ce qui, dans l’esprit des deux, veut souvent dire : « entamer une relation de nature sexuelle, voire romantico-sexuelle » (avec potentiellement tout le package habituel qui est livré de série et comprenant : vie de couple, projets de vie, gros achats communs, se balader main dans la main dans la rue en se faisant de temps en temps des bisous sur la bouche et en s’appelant par les surnoms d’usage comme : « mon amour », « mon/ma chéri-e », etc.). Et là, la femme fait comprendre à l’homme qu’elle n’est pas intéressée par ce « plus loin », d’où s’ensuit généralement un malaise chez les deux.

Lire la suite

Coming out aromantique…

12179264_10207340636849570_1108337299_n
Un des drapeaux (le dernier officiel en date) de la fierté aromantique.

Il va bien falloir que je me rende à l’évidence, je suis aromantique. Peut-être pas complètement, mais en tout cas je fais partie du spectre, comme on dit chez les aros/aces. C’est une prise de conscience qui fut longue, complexe et douloureuse. Elle ne manquera sans doute pas d’étonner bon nombre d’entre vous. D’une certaine manière, je suis le premier étonné.

Lire la suite

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑